Numérisation du corpus

La base de données et l’outil de reconnaissance automatique des écritures musicales développés dans la cadre du projet REMDM s’appuieront sur un corpus de manuscrits musicaux numérisés dans la bibliothèque numérique de la BnF, Gallica. Les recherches conduites depuis le début de l’année ont permis de constituer un ensemble de 2249 manuscrits autographes actuellement consultables en ligne. Ce corpus sera complété grâce aux crédits de numérisation alloués au projet par le département de la Musique (500 images par mois). Nous destinons tout d’abord ces crédits à la numérisation des autographes de compositeurs non représentés à l’heure actuelle dans Gallica, comme Lesueur, Baillot, Bériot, Armingaud etc. Il conviendra ensuite de compléter les corpus déjà partiellement numérisés afin de disposer d’un nombre suffisant de manuscrits pour le bon déroulement des phases d’apprentissage et d’entraînement de l’outil de reconnaissance automatiques des écritures.

Le premier lot numérisé dans ce cadre consiste en sept autographes de Paul Dukas, qui sont pour la plupart déjà consultables en ligne :

Ouverture du roi Lear

Symphonie en ut majeur

L’apprenti sorcier : scherzo

Ariane et Barbe-Bleue : fragment

Sémélé

Le deuxième lot comprendra cinq manuscrits autographes de Charles-Valentin Alkan ainsi que huit autographes musicaux de Castil-Blaze.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.